Que savez-vous sur les cétacés et les tortues marines dans la mer d'Alboran?

31 July 2014 | News story

La mer d'Alboran est l'un des points les plus riches en biodiversité de la mer Méditerranée, mais, en même temps, c'est l'une des routes d'un transport maritime les plus fréquentées du monde. Le Centre de Coopération pour la Méditerranée de l'UICN vient de publier 9 fiches de cétacés et 5 de tortues marines qui fréquentent les eaux de la mer d'Alboran. Ces fiches visent à divulguer la connaissance actuelle sur ces espèces dans la mer d'Alboran et leur statut fragile de conservation.

Les fiches proposent une synthèse de l’information disponible sur les sites principaux d'observations, la distribution, les principales menaces pour chaque espèce et les mesures de conservation adoptées pour leur préservation.

La contamination acoustique liée au trafic maritime, l'ingestion de plastiques, les manoeuvres militaires, la pêche illégale et la pollution chimique des eaux constituent de graves menaces pour les espèces qui vivent dans la mer d'Alborán.

Les espèces de cétacés décrits sont: le cachalot, le dauphin de Risso, le globicéphale noir, le rorqual commun, le dauphin commun, le dauphin bleu et blanc, le grand dauphin, l’orque épaulard et la baleine à bec de Cuvier. Pour les tortues marines, ce sont la caouanne, la tortue imbriquée, la tortue luth, la tortue de Kemp et la tortue verte.

Presque toutes ces espèces sont en danger d'extinction selon la Liste Rouge des Espèces Menacées de l'UICN. Plus précisément, six d'elles se trouvent dans les deux plus hautes catégories de risque d'extinction de l'UICN, «En Danger critique » et « En Danger ».

« La mer d'Alboran est une zone de connexion de transit essentiel entre l'Atlantique et la Méditerranée.
La plupart de ces espèces sont migratoires et parcourent de grandes distances, spécialement les tortues. De ce fait, le bon état de conservation des eaux de la mer d'Alboran et une bonne réglementation des activités humaines sont fondamentales pour leur survie
» explique Andrès Alcantara, coordinateur de l'UICN-Med dans le projet POCTEFEX-Alboran.

L'information incluse dans les fiches a été collectée par les experts d'ALNILAM Recherche et Conservation S.L., de la Station Biologique de Doñana (Conseil Supérieur des Recherches Scientifiques), le CIRCE (Conservation, Information et Recherche sur les Cétacés) et l’Association Herpetológica Española.

La publication s’inscrit dans le cadre du projet POCTEFEX-Alborán, une "Gestion commune d'un espace naturel transfrontalier», qui vise à promouvoir le développement harmonieux de l'environnement et contribuer à une meilleure structuration de la coopération en mer d'Alboran, ainsi qu’à promouvoir une gestion durable et intégrée de son environnement. Les projets du Programme de Coopération Transfrontalière Espagne-Frontières Extérieures (POCTEFEX) sont cofinancés par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER). Le projet de POCTEFEX-Alboran a également reçu un cofinancement de la Fondation Biodiversité du Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et de l'Environnement d’Espagne.

 

Pour plus d'info: Andrés Alcántara
 


Mediterranean landscape