Sombre avenir pour les mammifères de la Méditerranée – UICN

15 September 2009 | International news release

La dernière évaluation des mammifères de la région méditerranéenne montre qu’une espèce sur six est menacée d’extinction sur le plan régional, d’après la Liste Rouge des espèces menacées™ de l’UICN.

L’étude, qui évalue l’état de conservation de 320 mammifères de la région, à l’exception des baleines et des dauphins, estime que 3% sont En danger critique d’extinction, 5% sont En danger et 8% sont Vulnérables.

En outre, 8% sont Quasi menacés et 3% sont Éteints ou Éteints au niveau régional. C’est la première fois que tous les mammifères de la Méditerranée sont évalués pour la Liste Rouge de l’UICN.

“La menace principale est la destruction des habitats, qui touche 90% des espèces menacées”, explique Annabelle Cuttelod, de l’UICN, co-auteur du rapport. “Des actions doivent être menées sur le plan international pour protéger les habitats naturels afin de ne pas perdre la riche biodiversité de cette région.”

L’étude montre que les rongeurs, les chauves-souris, les musaraignes, les hérissons et les taupes, qui représentent la plus grande partie des mammifères de la région, ont de plus en plus de mal à survivre à cause de la destruction et de la dégradation de leurs habitats en raison de l’agriculture, la pollution, le changement climatique et l’urbanisation.

Les grands herbivores, comme les cervidés, les carnivores, les lapins et les lièvres sont particulièrement menacés. Huit espèces appartenant à ces groupes sont déjà éteintes dans la région méditerranéenne, dont le daim persan (Dama mesopotamica) et l’hippopotame commun (Hippopotamus amphibius).

Le phoque moine méditerranéen (Monachus monachus) et le lynx ibérique (Lynx pardinus) se trouvent tous deux en danger critique d’extinction. Le Congrès mondial de la nature de l’UICN, qui s’est réuni en octobre dernier à Barcelone, a lancé un appel à l’action internationale afin de sauvegarder leurs habitats naturels.

65% des mammifères menacés sont touchés par l’agriculture, 60% par la chasse et les pièges, 50% par des espèces envahissantes. Au total, plus du quart (27%) des mammifères méditerranéens ont une population en déclin, 31% sont stables, tandis que pour 40% l’évolution de la population est inconnue. 3% seulement des espèces voient leur population s’accroître, souvent grâce à des actions de conservation, d’après l’étude.

La biodiversité des mammifères est plus importante dans les montagnes de la région ; des concentrations particulièrement élevées d’espèces menacées se trouvent dans les montagnes de Turquie, du Levant et du nord-ouest africain. Malgré une biodiversité relativement faible au Sahara, un pourcentage élevé des espèces sahariennes est menacé.

Sur les 49 espèces menacées de mammifères, 20 sont spécifiques à la région et ne se trouvent nulle part ailleurs dans le monde. Ceci met en lumière la responsabilité qu’ont les pays méditerranéens de préserver l’ensemble de la population mondiale de ces espèces.

“Afin d’assurer la survie des grands mammifères herbivores et carnivores de la région méditerranéenne, il faut restaurer les habitats et les chaînes alimentaires,” précise Helen Temple, co-auteur de l’étude. “Nous devons encourager la population à accepter les grands prédateurs, améliorer la gestion des aires protégées et mieux appliquer la législation relative à la chasse.”

L’étude : http://www.iucn.org/dbtw-wpd/edocs/2009-027.pdf

Pour plus d’informations ou pour des entretiens, veuillez contacter :

Notes pour les rédacteurs

  • Les mammifères comprennent aussi nombre d’espèces domestiquées et bien connues, et des animaux de compagnie (chiens, chats…). Les espèces domestiquées ne rentrent pas dans le classement des catégories et des critères de la Liste Rouge UICN et sont donc exclues de l’étude.
  • L’évaluation des mammifères de la Méditerranée a été rendu possible grâce à plus de 250 experts de nombreux pays de la région et d’ailleurs, qui ont mis généreusement à disposition leur temps et leurs compétences.
  • Sur le plan politique, la région méditerranéenne comprend les pays suivants: Albanie, Algérie, Andorre, Bosnie et Herzégovine, Bulgarie, Chypre, Croatie, Egypte, Espagne (y compris les Iles Canaries), France, Grèce, Israël, Italie, Jordanie, Liban, Jamahiriya Arabe Libyenne, Ex République Yougoslave de Macédoine, Malte, Maroc, Monaco, Monténégro, Territoires Palestiniens occupés, Portugal (y compris Madère), Sahara Occidental, Saint-Marin, Serbie, Slovénie, Suisse, République Arabe Syrienne, Tunisie et Turquie.

Au sujet de la Liste rouge des espèces menacées™ de l’UICN

La Liste rouge des espèces menacées™ de l’UICN est l’inventaire le plus complet de l’état de conservation des espèces végétales et animales de la planète ; elle sert souvent à donner l’alerte pour des espèces dont l’état de conservation est préoccupant. Les études évaluent l’état de conservation de chaque espèce, définissent les menaces qui pèsent sur elles et, si nécessaire, proposent des objectifs de rétablissement pour leurs populations.

www.iucnredlist.org

Les catégories de menaces de la Liste rouge de l’UICN sont les suivantes, par ordre décroissant :

  • Eteint ou Eteint à l’état sauvage ;
  • En danger critique d’extinction, En danger et Vulnérable : espèces menacées d’extinction ;
  • Quasi menacé : espèce proche du seuil des espèces menacées ;
  • Préoccupation mineure : espèce pour laquelle le risque d’extinction est faible ;
  • Données insuffisantes : il n’y a pas eu d’évaluation parce qu’il n’y avait pas assez de données.

Les espèces classées Vulnérables, En danger ou En danger critique d’extinction sont considérées comme menacées.