Engagement pour accroître le soutien envers la conservation dans les Caraïbes

28 September 2012 | News story

La plus grande organisation de conservation de la nature, l’Union internationale pour la conservation de la nature et de ses ressources naturelles (UICN) s’engage à accroître son soutien et son engagement envers les Caraïbes dans son travail.

Lors du Congrès mondial de la nature de l’UICN organisé à Jeju, Corée, du 5 au 15 septembre 2012, les membres caribéens de l’UICN ont proposé la motion 12, qui a été adoptée par l’Assemblée des Membres. Cette motion appelle l’UICN à : « consolider la présence de l’UICN dans la région insulaire des Caraïbes grâce à la mise en œuvre régionale renforcée des composantes pertinentes du Programme de l’UICN 2013-2016, incluant notamment la possibilité d’établir un Bureau de l’UICN dans les Caraïbes, situé dans la région insulaire des Caraïbes».

Le Comité régional caribéen de l’UICN travaillera étroitement avec le Secrétariat pour appliquer cette motion, qui souligne également l’importance de « permettre la participation de la région insulaire des Caraïbes dans les activités de l’UICN, nouvelles ou en cours ». Cela inclut le Programme pour la biodiversité et la gestion des aires protégées (BIOPAMA), un projet de 20 millions d’euros lancé à Jeju et mis en œuvre en Afrique, Caraïbes et Pacifique.

Les membres caribéens participant à l’Assemblée des Membres (crédit photo : CANARI)
•    Fonds national des Bahamas
•    Institut caribéen des ressources naturelles (CANARI)
•    Recherche et gestion de la biodiversité caribéenne (CARMABI), Curaçao
•    Centre pour la conservation et l’écodéveloppement de la baie de Samaná et ses environs (CEBSE), République dominicaine
•    Consortium environnemental dominicain (CAD), République dominicaine
•    Fondation environnementale, Jamaïque
•    Fidéicommis de conservation, Porto Rico
•    Fondation Antonio Nuñez Jimenez pour la nature et l’homme (FANJ), Cuba
•    Fondation pour l’amélioration humaine (Progressio), République dominicaine
•    Groupe Jaragua, République dominicaine
•    Fonds pour la conservation et le développement de la Jamaïque (JCDT)
•    Fonds pour l’environnement de la Jamaïque (JET)
•    Agence nationale pour l’environnement et la planification du gouvernement de Jamaïque (NEPA)
•    Fonds national de Sainte Lucie
•    Fonds pour des moyens d’existence durables

Susan Otuokon présente une affiche sur le Fonds pour la conservation et le développement de la Jamaïque, qui gère le Parc national des montagnes Bleues et des monts John Crow, en Jamaïque (crédit photo : CANARI).

Les membres caribéens de l’UICN ont travaillé en étroite collaboration pour élaborer puis faire campagne pour la motion avec leurs principaux partenaires. Pour Eric Carey, Directeur exécutif du Fonds national des Bahamas, « c’était une semaine importante et fructueuse pour les Caraïbes ». « Ce n’est pas souvent lors de ces grands forums internationaux que les Caraïbes ont la possibilité de faire fonctionner leurs réseaux, de faire progresser efficacement des positions communes et de veiller à leurs intérêts ».

Roberto Perez présente le travail de la Fondation Antonio Nuñez Jimenez pour la nature et l’homme, pour la conservation côtière et marine à Cuba (crédit photo : CANARI).

Nicole Leotaud, Directrice exécutive de l’Institut caribéen des ressources naturelles (CANARI) et Présidente du Comité régional caribéen de l’UICN, s’est félicitée de la collaboration parmi les membres Caribéens de l’UICN et des progrès réalisés. Pour elle, le réseau régional de membres caribéens de l’UICN et d’experts caribéens des Commissions de l’UICN offre « une occasion unique de renforcer les partenariats parmi les acteurs caribéens de la société civile et du gouvernement qui œuvrent à la conservation de la biodiversité et à la durabilité des moyens d’existence dans toutes les îles des Caraïbes, malgré nos différences politiques et linguistiques ».

Fernando Lloveras San Miguel, Directeur exécutif du Fidéicommis de conservation, va dans le même sens. Selon lui, « notre diversité est notre force : nous avons des cultures locales uniques, des langues diverses et des relations avec de nombreuses régions du monde. Tirons avantage de telles forces. »

L’UICN a lancé son initiative caribéenne lors du Congrès mondial de la nature 2008 à Barcelone, a préparé une analyse de situation sur la façon dont l’UICN pourrait davantage contribuer à la région, et a mis au point le Programme de travail de l’UICN 2009-2012 dans la région insulaire des Caraïbes. Plusieurs projets ont été réalisés dans le cadre de ce Programme, qui a été actualisé et ciblé dans le Programme de travail 2013-2016. Le travail réalisé dans les Caraïbes contribuera au Programme mondial global de l’UICN, axé sur la valorisation et la conservation de la nature, la gouvernance efficace et équitable de l’utilisation de la nature et la mise en œuvre de solutions basées sur la nature pour faire face aux défis mondiaux dans le domaine du climat, de l’alimentation et du développement.

À propos du Comité régional caribéen de l’UICN
La mission de l’UICN est de : « Influencer, encourager et assister les sociétés du monde entier à conserver l’intégrité et la diversité de la nature, et à garantir que toute utilisation des ressources naturelles est équitable et écologiquement durable ». Le Comité régional caribéen de l’UICN a été créé en 2010 pour faciliter la coopération parmi les membres gouvernementaux et non gouvernementaux de l’UICN dans les Caraïbes, et avec le Secrétariat et les Commissions de l’UICN. Le Comité facilite la mise en réseau entre les membres des Caraïbes et l’élaboration et la réalisation de programmes et de projets collaboratifs. Le Programme caribéen et le Comité régional de l’UICN œuvrent dans toutes les îles des Caraïbes.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Nicole Leotaud, Directrice exécutive, Institut caribéen des ressources naturelles (CANARI), Présidente du Comité régional caribéen de l’UICN. Courriel : nicole@canari.org ou tél : (868) 626-6062