Le Nord de l'Afrique communique de première main le Congrès Mondial de la Nature

20 September 2012 | News story

Les trois journalistes choisis après la séance de formation et l'atelier de communicateurs d'Afrique du Nord participent à la couverture du Congrès Mondial de la Nature de l’UICN à Jeju.

Après avoir terminé le premier cours de formation en ligne et l'atelier de jeunes communicateurs tenu à Rabat le mois de Juin dernier, la Fondation Mohamed VI pour la protection de l'environnement (FM6E), en collaboration avec l'UICN, ont soutenu , parmi tous les participants, à trois journalistes afin de leur permettre d’assister au Congrès Mondial de l'UICN.

Maiche Zineb Amina, jourlaniste d’Algérie, Taha Amiar, de Massolia au Maroc et Ben Youssef Imane Slimen, du service de presse du Ministère de l'Environnement de la Tunisie, ont assisté au Congrès Mondial de la Nature de l'UICN qui a lieu tous les quatre ans, et que cette fois-ci s'est déroulé à Jeju (Corée du Sud).

Selon les trois journalistes l'expérience a été enrichissantes, magnifique:

«Ce fut un événement extraordinaire, presque sans précédent ...» nous dit Slimen Ben Youssef Imane après la comparution du Congrès Mondial de la Nature.

«C'était très intéressant pour moi de découvrir les problèmes auxquels l'Afrique peut être exposé actuellement » a déclaré Maiche Zineb Amina.

"Tout s'est bien passé", a déclaré Taha Amiar à propos de son expérience à Jeju.

Cet événement, qui a compté avec la participation de plus de 8000 personnes provenant de 170 pays, a attiré de grandes personnalités telles que le Prince Charles-Philippe de Suède, des dirigeants des principales ONG, des agences des Nations Unies ou l'auteur et océanographe Sylvia Earle, parmi d’autres.

Taha Amiar, du Maroc, a publié plusieurs articles concernant le Congrès de la nature sur Massolia.com, là ou il travail depuis quatre ans, et milieu qui constitue la première communauté en ligne dédiée aux technologies vertes et de l'environnement au Maroc.

Le Congrès Mondial de la Nature est très important, d'où le déploiement à grande échelle des médias à la ville de Jeju afin de faire une bonne couverture médiatique. Le journaliste marocain Mohammed Tafraouti, qui a participé à l'atelier de Rabat, a également couvert l'événement depuis le Maroc par la publication d'un article dédié à l’inauguration du Congrès sur Marocenv.com, portail marocain des nouvelles portant sur l'environnement.

Les professionnels de l'information du Nord de l’Afrique sont très engagés dans l'environnement, la preuve on la trouve dans les portails et la participation à l'atelier de jeunes communicateurs, auquel ont participé environ 30 journalistes originaires d'Algérie, du Maroc et de la Tunisie. La plupart d'entre eux ont réalisé plusieurs rapports pertinents disponibles par le biais de la plateforme e-learning développé dans le cadre du projet financé par l'Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID).