IUCN - Eau égale richesse : une gestion “intelligente” de l’eau en Asie et au Pacifique

Eau égale richesse : une gestion “intelligente” de l’eau en Asie et au Pacifique

16 March 2012 | International news release

Marseille, France, 16 mars 2012 – La disponibilité d’eau douce est essentielle à la croissance sociale et économique. L’investissement dans une gestion durable de l’eau devrait représenter une priorité pour tous les décideurs, d’après une publication récente de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) et de la BASD (Banque asiatique de développement).

Water Wealth (La richesse de l’eau), l’ouvrage présenté aujourd’hui au Forum mondial de l’eau à Marseille, est fondé sur 45 études de cas portant sur des solutions novatrices aux problèmes de l’eau appliquées en Asie et dans le Pacifique. Ces solutions passent par un renforcement de la résilience des bassins hydrographiques à travers une gestion durable des « infrastructures » naturelles qui emmagasinent et régulent l’eau, comme les forêts, les sols et les zones humides.

« Dans la région Asie-Pacifique, une croissance économique rapide modifie les paysages et les modes de vie de la population », dit Ganesh Pangare, Directeur du Programme de l’eau de l’UICN pour l’Asie. « Mais la région est aussi confrontée à une grave crise de l’eau qui risque de compromettre significativement ce fort développement. Ce livre peut nous apprendre beaucoup, car les populations de cette région captivante de la planète ont trouvé des moyens peu coûteux mais efficaces pour assurer l’approvisionnement d’eau pour tous et maintenir l’essor économique. »

Dans le bassin du Mékong, le fleuve transfrontalier le plus long de l’Asie du sud-est, la pollution, la sécheresse et les inondations menacent les ressources naturelles du bassin, qui assurent des moyens de subsistance à une centaine de groupes ethniques. En réponse à cela, la Commission intergouvernementale du Mékong encourage la coopération transfrontalière en vue de la conservation, du développement et de l’utilisation durable des ressources.

Le bassin du Na Kha en Thaïlande pâtit d’une mauvaise qualité de l’eau, de l’érosion des rives et de l’extinction imminente du lys d’eau ou crinole de Thaïlande, une espèce endémique qui est une source importante de revenus pour les populations locales. Avec le soutien de l’UICN, un groupe écologiste local a créé des stations de suivi de la qualité de l’eau et de l’érosion, ainsi que des pépinières pour le lys d’eau le long du Na Kha. Suite à ces initiatives, le gouvernement thaïlandais a reconnu que le lys d’eau est l’une des dix espèces les plus menacées du pays.

À Vanuatu, dans le Pacifique Sud, où l’eau est de plus en plus rare, un programme éducatif a été mis en place pour sensibiliser la population à la bonne gestion de l’eau.

« La plupart des pays préfèrent toujours investir dans des infrastructures matérielles « lourdes » (barrages, canaux) au lieu de solutions de type « logiciel », comme la recherche, les politiques, le suivi et l’éducation du public », explique Mark Smith, Directeur du Programme mondial de l’eau de l’UICN. « Cependant, ces exemples montrent clairement que des solutions relativement peu coûteuses peuvent améliorer fortement l’état des cours d’eau et celui de l’économie ».

D’après le livre, les pays à faibles revenus qui avaient accès à une eau salubre en 1965 ont connu un taux moyen de croissance de 3,7% par an jusqu’en 1994. En revanche, la croissance des pays ayant un niveau de revenus similaire mais moins d’accès aux ressources en eau n’a atteint que 0,1% par an pendant la même période.

« Le secteur financier et les responsables de la planification décideront du degré de sécurité de l’eau dans les sociétés de demain », dit Wouter Lincklaen Arriens, spécialiste principal des ressources en eau à la BASD. « Ce livre montre qu’en Asie, des investissements intelligents dans les bassins hydrographiques ont déjà un effet sur la prospérité socio-économique. »

La gestion transfrontalière de l’eau sera examinée de façon approfondie pendant le Congrès mondial de la nature de l’UICN, qui se tiendra à Jeju, République de Corée, du 5 au 15 septembre 2012.

Porte-paroles:
Ganesh Pangare, Directeur, Programme de l’eau de l’UICN pour l’Asie, Ganesh.Pangare@iucn.org
Mark Smith, Directeur du Programme mondial de l’eau de l’UICN, Mark.Smith@iucn.org
James Dalton, Coordinateur, Initiatives mondiales, Programme mondial de l’eau de l’UICN, james.dalton@iucn.org
Wouter Lincklaen Arriens, Spécialiste principal des ressources en eau, BASD.

Photos à télécharger
Clips vidéo disponibles sur demande

Des interviews audio de qualité studio sont disponibles pour la radiodiffusion au moyen de notre ligne ISDN (APTX/G722). Veuillez appeler le +41 22 999 0346 pour réserver une tranche horaire d’interview.

Pour plus d’informations ou pour des entretiens, veuillez contacter:
• Ewa Magiera, Relations médias UICN, mobile +41 79 856 76 26, ewa.magiera@iucn.org
• À Marseille: Brian Thomson, Relations médias UICN, mobile +41 79 721 8326, brian.thomson@iucn.org
Claire Warmenbol, Communication, Programme de l’eau: mobile +41 79 404 1973, claire.warmenbol@iucn.org