En raison des contraintes climatiques régionales, la vie en Méditerranée est conditionnée par la rareté de l'eau. Les forêts jouent donc un rôle essentiel dans le maintien des ressources hydriques et ressources en sols. Par ailleurs, elles protègent les lignes de partage des eaux et régulent le climat local en augmentant l'humidité de l'air, ce qui réduit la sécheresse. Elles sont ainsi un frein à la désertification. Les forêts forment également une barrière naturelle contre les tempêtes et les inondations. Sans compter qu'elles ont un fort pouvoir de rétention d’eau, ce qui régule l’écoulement des eaux et des sédiments au niveau des lignes de partage des eaux et réduit les risques de glissement de terrain lors des périodes de fortes pluies.

Les forêts ont toujours joué un rôle primordial dans la vie quotidienne des habitants de la région méditerranéenne, et ce encore aujourd’hui. Depuis des milliers d'années, les habitants de la région exploitent la forêt à grande échelle. Ils ont mis au point un grand nombre de systèmes de gestion et d'utilisation et ont acquis une bonne connaissance de leur environnement. Autrefois, les forêts et les arbres étaient associés à des valeurs culturelles ancestrales qui ont façonné les paysages méditerranéens. Encore aujourd’hui, de nombreux écosystèmes menacés et espèces endémiques rares coexistent étroitement avec l'homme.

Bien que les forêts méditerranéennes génèrent un rendement économique direct relativement faible sur les produits ligneux par rapport aux forêts européennes septentrionales, elles détiennent un rôle crucial dans le maintien des composants clés de l’écosystème afin de préserver le bien-être des hommes et la vie dans la région. Par exemple, les forêts des régions méditerranéennes septentrionales font vivre l'activité touristique en offrant des loisirs et de magnifiques paysages. Étant donné qu'il existe dans la région des différences significatives de développement sur le plan économique et social, le rôle des forêts dans la société varie fortement entre la Méditerranée septentrionale et les régions orientales et méridionales.

Autrefois, l’exploitation du paysage naturel était longue, lente et relativement durable. Au cours des dernières décennies, l’équilibre entre la nature et l’homme s’est toutefois rompu. Aujourd’hui, les forêts sont fragiles et menacées. Les pratiques agricoles intensives et le changement climatique menacent beaucoup d'espèces rares caractéristiques de la région méditerranéenne. Néanmoins, d'autres éléments représentent un danger pour la forêt méditerranéenne : les incendies, la déforestation et la dégradation des forêts, principalement dues à des politiques d'utilisation des sols inadéquates et aux pressions du développement. De plus, certains considèrent que le pacage menace la régénération des forêts méditerranéennes. Pourtant, s’il est géré de manière appropriée, le pacage permet de préserver la richesse et la diversité des écosystèmes.

Bien que des efforts considérables aient été déployés pour restaurer des zones forestières en Méditerranée, les projets de reboisement mis en place n'ont, bien souvent, pas permis de rétablir les biens et services forestiers nécessaires à la préservation d'écosystèmes sains tout en dégageant des bénéfices socio-économiques pour les populations locales. Les décideurs et les praticiens doivent donc trouver une solution de reboisement qui soit viable aussi bien pour la nature que pour les populations.