Au niveau régional, l’UICN apporte son soutien au développement d’un réseau d’aires marines protégées en méditerranée, et notamment à travers:

• Une meilleure représentation des pays de l’est et de l’ouest de la mer méditerranée ainsi que la promotion d’écorégions sous représentées, comme la haute mer.
• Un soutien aux réseaux existants d’échange d’informations ainsi qu’à la collaboration entre le nord et le sud de la mer méditerranée
• Le renforcement et développement de nouveaux partenariats avec des groupes de recherche majeurs, mais aussi des agences internationales agissant en matière de science et de gouvernance des AMP méditerranéennes.
• Mettre en relation les gestionnaires des AMP avec les membres méditerranéens de la Commission Mondiale sur les Aires Protégées. 

Travailler pour le développement d’un réseau méditerranéen de gestionnaires d’AMP (MedPan) nécessite une approche synergistique, qui prend en compte à la fois la dimension écologique et celle de la gouvernance.

La dimension écologique

La méditerranée a besoin d’un réseau d’AMP qui soit représentatif de l’ensemble de ses habitats et zones critiques. Cela comprendrait les habitats côtiers, benthiques et néritique, ainsi que ceux du large comprenant les eaux pélagiques, les monts sous-marins, les canyons, les coraux des profondeurs et autres habitats de la zone bathyale, au travers des barrières nationales et au-delà. Un réseau représentatif reconnaitrait les liens écologiques entre des zones largement séparées, et permettrait ainsi le regroupement de ces aires protégées isolées en entités plus fonctionnelles et viables en termes de gestion. Le procédé consistant à construire un réseau d’AMP implique non seulement l’analyse de la représentation de ces AMP aux niveaux écologique et biogéographique, mais aussi la définition de méthodologies appropriées pour déterminer les sites prioritaires où de nouvelles AMP devraient être crées.

Les activités comprennent:

Un examen/compte rendu régional des AMP

L’identification d’espèces et habitats représentatifs prioritaires pour la conservation en méditerranée

L’identification de sites pour la création d’AMP en haute mer

Sur la gouvernance

Presque deux tiers des AMP de méditerranée se situent sur la partie nord du bassin, mettant en avant le manque d’AMP sur les côtes sud et est de la méditerranée. L’un des objectifs clefs de UICN-Med est d’améliorer la représentation des ressources environnementales et culturelles dans la région méditerranéenne.

Les domaines de travail principaux sont les suivants :

Review of the barriers to establishing Marine Protected Areas in the southern and eastern Mediterranean: a scoping study. A travers son examen des facteurs potentiels pour ce défi, l’UICN a identifié des facteurs sociaux, culturels, économiques et politiques susceptibles de représenter des barrières importantes au niveau national, et a développé une méthode pour quantifier les facteurs pouvant représenter des barrières importantes au niveau communautaire. L’étude a couvert 16 pays, du Maroc à l’ouest jusqu’à Israël et le Liban au Moyen orient, ainsi qu’au nord à travers les Balkans. Malte, au cœur de la méditerranée, était comprise aussi. Le rapport final sera publié bientôt.

• Développer un cadre fondé sur des critères, destiné à sélectionner les méthodes et indicateurs pour avant et après l’évaluation socio économique des AMP en Afrique du nord. Ces critères sont créés en vue de faciliter l’intégration de la dimension socio économique au sein des AMP qui font l’objet d’une gestion, ainsi qu’apporter une assistance technique à la désignation de futures AMP.

• Développer des lignes directrices socio économiques pour évaluer la résilience et la dépendance des ressources d’Afrique du nord, ainsi qu’un “toolkit” (ou boîte à outils) pour les AMP qui sera disponible en anglais, en français et en arabe.