PAPACO signifie Programme Aires Protégées pour l’Afrique du Centre et de l’Ouest. Il s’agit du programme de l’UICN dédié à la préservation et à la mise en valeur des espaces de conservation de cette partie du continent africain.

Le PAPACO s’intéresse avant tout à la sauvegarde de la biodiversité dans son ensemble. Il s’adresse donc aussi bien à la préservation des espèces, ou de leurs variantes locales…qu’au maintien des écosystèmes et de toutes leurs fonctions. Le PAPACO travaille ainsi à différentes échelles, avec de nombreux partenaires, sur de nombreuses thématiques… mais son objectif premier est de conserver la diversité biologique de la région.

Le PAPACO s’intéresse aussi à la valorisation de cette biodiversité, lorsqu’elle est durablement possible. Et dans ce cas, il essaye de promouvoir l’utilisation raisonnable des ressources naturelles qui permettra le plus juste équilibre entre conservation et valorisation, et le meilleur partage des bénéfices, quels qu’ils soient, aux niveaux local, national ou au delà. Car les aires protégées, bien utilisées, sont aussi un outil de développement et une source de connaissance pour tous…

PAPACO : extension du programme

Le PAPACO travaille sur une région constituée de :
• 26 pays qui comptent + de 300 millions de personnes
• 4 langues « internationales » et des centaines de langues locales
• Plus de 2000 AP recensées dans la Base de Données Mondiale des Aires Protégées avec :
- un bon potentiel de conservation et encore de vastes écosystèmes à préserver, notamment forestiers,
- une biodiversité riche, et par endroit abondante,
- mais des résultats de gestion des aires protégées souvent insuffisants pour assurer la conservation durable des sites,
- des niveaux professionnels inégaux entre les pays, avec peu de capacités présentes pour la planification, le suivi, le rapportage, le financement durable…
- et beaucoup d’attentes pour progresser.