Une structure légère

Le programme s’appuie avant tout sur le programme global de l’UICN et son réseau de partenaires : administrations des Etats intéressés, ONG et associations locales, experts individuels, membres des commissions de l’UICN (en particulier de la commission mondiale des aires protégées). Nombreux sont ceux et celles qui contribuent à faire vivre le programme, par leur participation volontaire aux travaux, leurs communications dans la lettre mensuelle, les informations qu’ils partagent… 
En particulier, un groupe d’experts associés contribue à la réalisation de plusieurs de ses activités. Sont importants également les évaluateurs formés dans le cadre du projet APAO qui interviennent particulièrement dans l’évaluation des modes de gestion des Aires Protégées de la région. 

L'équipe 

L’unité comprend quatre collaborateurs basés au siège du PACO à Ouagadougou, deux collaborateurs basés à Yaoundé, un à Dakar, et un à Niamey.

Sébastien Regnaut, coordinateur

Sébastien est un biologiste de la conservation. Il a suivi une formation en biologie moléculaire et physiologie avant de s'intéresser à la génétique de la conservation lors de son Masters (Lund, Suède), de son doctorat (Lausanne, Suisse) et de son post-doc. (ZSL et inst. de Zoologie, Cambridge). Il a aussi suivi une formation professionnelle en gestion (Glasgow, R.U.).

Il s'est impliqué dans des projets d'enseignement, recherche et conservation sur une grande diversité de taxa (reptiles, amphibiens, aviens, grand mammifères, grands singes) à travers une grande gamme d'habitats (Scandinavie, Alpes, Pyrénées, déserts Australien et Saoudien, forêts tropicales d'Afrique de l'Ouest et du Sud-est Asiatique, savanes sub-sahariennes). Le lien commun entre tous ces projets est l'interaction continue avec tous les acteurs de la conservation: pairs scientifiques, experts de la conservation, communautés locales, gouvernements, militaires, chasseurs, fermiers et en Afrique de l'Ouest, l'industrie minière.Depuis 2008, Sébastien a été le directeur Guinée de la Fondation pour les Chimpanzés Sauvages (WCF). Il a établi l'organisation dans le pays, conçu et conduit des plans de gestion de la biodiversité en partenariat avec le secteur minier, ainsi que des évaluations de la biodiversité sur l'ensemble du territoire. Il a aussi conduit des campagnes d'éducation environnementale et de la recherche en primatologie.

Son approche de la conservation est pragmatique, basée sur des données vérifiables et sur la réalité du terrain, en plus d'un engagement ferme pour la protection des conditions de vie des animaux et la protection à long terme des habitats naturels. Sébastien s'engage dans cette nouvelle mission avec fierté et conviction et il voit l'UICN comme un excellent outil pour la conservation à travers ses valeurs et son réseau de membres et de commissions.

Bora Masumbuko, chargée de programme

Bora Masumbuko est titulaire d’un DEA en Sciences agronomiques et ingénierie biologique de la Faculté des Sciences agronomiques de Gembloux (Belgique) et d’une Maitrise en Biologie des Populations et des Écosystèmes de l’Université de Lille (France).

Avant de rejoindre l’UICN, Bora a travaillé à la Banque mondiale (2000, Abidjan), au Réseau pour l’environnement et le développement durable en Afrique (2000-2006, Abidjan), et à l’Institut de Recherche pour le Développement (2006-2009, Dakar). Au cours de ces diverses expériences, aussi bien au niveau terrestre que marin, elle a développé une solide expertise en matière d’évaluation de l’état de la biodiversité et de l’environnement en général tout en établissant le lien entre l’environnement et le bien-être des populations humaines, et de gestion et développement de projets et programmes liés à l’environnement ou à la conservation des ressources naturelles.

Depuis 2009, elle est responsable de tous les aspects relatifs à la mise en œuvre et au développement du programme aires protégées de l’UICN PACO. Elle s’occupe également de la mise en œuvre de plusieurs projets régionaux en lien avec la résilience des aires protégées face aux effets du changement climatique, le renforcement des capacités en gestion des aires protégées, et la gestion durable des terres.

Thomas Bacha, chargé du programme PPI, basé à Yaoundé, Cameroun

Après des études en économie du développement, suivies d'une spécialisation en gestion de projets de développement durable au Centre d’Etudes et de Recherches sur le Développement International (CERDI) Thomas Bacha débute ses activités dans la conservation en 2010, au sein du comité français de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). Après une année passée à paris dans ce cadre, il rejoint en 2011 le Programme Aires protégées de l'UICN-PACO, et vit depuis au Cameroun où il travaille sur la composante de renforcement des capacités du Programme de Petites Initiatives (PPI) du Fond Français pour l'Environnement Mondial (FFEM).

Basé à Yaoundé, son travail consiste à collaborer avec des partenaires de la société civile camerounaise et congolaise (RDC et Congo Brazzaville), actifs en matière de conservation de la biodiversité,à les appuyer dans le montage et la mise en œuvre de leur projets respectifs, notamment à travers un accompagnement individualisé et la mobilisation d’un réseau d’experts aussi bien sur des aspects techniques que transversaux (comme la gouvernance associative par exemple). Un fort accent est également mis sur les aspects de réseautage entre acteurs et de synergies avec les autres parties prenantes.

Lacina Koné, chargé du projet GTRN-PAPE, basé au Niger

Lacina Koné est titulaire d’une maîtrise en Sciences et Techniques du Développement Rural et d’un diplôme d’Ingénieur des Eaux et Forêts obtenus à l’Institut du Développement Rural de l’Université Polytechnique de Bobo Dioulasso (Burkina Faso).

Il a commencé sa carrière professionnelle dans un projet de gestion des écosystèmes naturels au Burkina Faso. Ensuite, il met ses compétences à la disposition de l’Association de Gestion des Ressources de la Faune (AGEREF), une association Burkinabè intervenant dans la gestion communautaire des aires protégées. Il y occupe cinq années durant le poste de Chargé des aménagements.
En mars 2010 Lacina rejoint le Programme Aires Protégées de l’UICN en qualité de chargé de programme des Petites Subventions du Fonds Français pour l’Environnement Mondial. De 2011 à 2013, il est en charge de la coordination du projet « gestion des territoires de conservation en Afrique de l’Ouest », un projet mis en œuvre en partenariat avec 7 ONG locales de la sous-région. Lacina consolide ainsi son expertise dans la gestion durable des ressources naturelles autour des aires protégées, les relations entre les aires protégées et leur périphérie, et la gestion de projets multi-acteurs.

Fort de cette expérience, il contribue à l’initiation et au développement d’un nouveau projet intitulé « amélioration de la gestion territoriale communale et intercommunale des ressources naturelles dans les communes riveraines du complexe WAP », un projet financé par l’Union européenne dans le cadre du Programme d’Appui au Parc de l’Entente. Il est depuis décembre 2013 coordinateur de ce projet avec pour principale mission le renforcement du rôle des collectivités dans la conservation du complexe WAP.

Arsene Sanon, chargé de projets PPI

Le Dr Arsène Sanon est Ingénieur Agronome de formation et a complété son cursus par un DESS en sciences environnementales au Centre Régional d’Enseignement Spécialisé en Agriculture (CRESA) de Niamey (Niger), le DEA National de Sciences du Sol (Université Henri-Poincaré-Nancy 1, France) et un Doctorat en Gestion Environnementale à l’UHP-Nancy 1.

Arsène a travaillé à l’IRD (Institut de Recherche pour le Développement, ex ORSTOM) – centres de Ouagadougou (Burkina Faso) et de Dakar (Sénégal) comme chercheur associé pendant environ 3 ans sur des projets axés sur les stratégies de production agricole durable au Sahel dans un contexte de changement climatique, la réhabilitation et la revégétalisation des terres dégradées, la conservation/promotion de la biodiversité notamment terrestre, etc. Ces diverses expériences ont permis à Arsène de consolider son expertise en matière de gestion durable de l’environnement et de promotion de modes d’utilisation plus judicieux des ressources naturelles. Il a par ailleurs diversifié ses compétences en matière de gestion et de développement de projets et programmes.

Arsène Sanon a rejoint le programme aires protégées de l’UICN-PACO en 2011 et est depuis lors principalement en charge de la mise en œuvre du PPI en Afrique de l’Ouest avec un travail essentiellement basé sur le renforcement des capacités des acteurs de la société civile environnementale intervenant dans cette région.

Clémentine Laratte, chargée du projet TC-AO

Clémentine Laratte est une professionnelle de l’aménagement et du développement local. Elle est titulaire d’un Master en Etudes Européennes et Internationales (Université Paris VIII - spécialité Gouvernance) et d’un Master en Urbanisme et Paysage (Université Libanaise).

Avant de rejoindre l’UICN, elle travaillé dans la région Méditerranéenne en appui à des collectivités locales et agences publiques pour l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies et plans de développement intégrés à l’échelle locale et régionale. En tant que représentante au Liban de la région française « Provence Alpes Côte d’Azur », elle a coordonné plusieurs projets de coopération décentralisée et multilatérale, notamment dans le cadre de programmes européens.

Au sein de l’UICN- PACO elle est en charge depuis Mars 2014 du projet «Gestion des territoires de conservation en Afrique de l’Ouest » et à ce titre coordonne les activités de renforcement des capacités des ONG et autorités locales partenaires ainsi que le processus participatif de capitalisation sur les 7 sites du projet.

Youssouph Diédhiou, Chargé de Programme Patrimoine Mondial, basé à Dakar, Sénégal

Monsieur Youssouph Diédhiou est titulaire d’un doctorat d’Etat en Médecine Vétérinaire à l’Ecole Inter-Etat des Scienses et Médecine Vétérinaire (EISMV) de l’Université de Dakar et d’un Master Spécialisé en Gestion des Aires Protégées à l’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2ie) de Ouagadougou.

Avant de rejoindre l’UICN, il a travaillé au Groupe de Recherches et d’Echange Technologiques (GRET, Dakar) comme expert associé dans le cadre d’un projet d’amélioration de la qualité microbiologique du lait des petites unités laitières dans les régions pastorales du Sénégal. Par la suite, il a intégré le corps des conservateurs de la Direction des Parcs Nationaux du Sénégal, où il a successivement occupé les fonctions de conservateur adjoint du Parc National du Niokolo Koba, conservateur du Parc National de la Basse Casamance et Chef de division des Réserves Naturelles Communautaires.

Au sein de l’UICN qu’il a intègre depuis 2009, il est chargé de programme Patrimoine Mondial, s’occupe ainsi du suivi de l’état de conservation et de l’amélioration du système de gestion des sites du patrimoine mondial naturel de l’Afrique du Centre et de l’Ouest.

Lawrence Baya, chargé de projet BIOPAMA, basé à Yaoundé, Cameroun

Lawrence Baya est titulaire d’une licence et d’une maitrise en sciences de l'environnement et d'un doctorat en écologie et gestion de la faune. Il a également étudié les systèmes d'information géographique appliqués à SAIT Polytechnic au Canada après son doctorat.

Lawrence est impliqué dans le secteur de la conservation depuis 2000. Il a notamment travaillé pour le Programme WWF-forêts côtières en tant que consultant pour relever les défis liés à la chasse à proximité de quatre aires protégées au Cameroun. Il a également travaillé pour PASA sanctuaires au Cameroun à travers la réintroduction de Groupe de chimpanzés au Cameroun (CCRG) en tant que technicien de planification de la conservation et chercheur principal à la recherche d'habitats appropriés pour la réintroduction de chimpanzés sauvages en captivité.

Il est responsable des activités spatiales et techniques de BIOPAMA pour la mise en place d'un observatoire régional de la biodiversité et gestion des zones protégées dans la région de l'Afrique centrale et occidentale.