En juin 2010, se tenait à Ouagadougou le 1er forum des ONG environnementales d’Afrique de l’Ouest, organisé par le PAPACO, conjointement avec certains de ses partenaires actifs en matière de collaboration avec la société civile environnementale africaine (UICN-NL, CF-UICN, FIBA). Premier du genre, ce forum a réuni une quarantaine d’acteurs de terrain venus de 14 pays de la sous-région afin de mieux comprendre les interventions des partenaires sur des thématiques de conservation parfois similaires mais dans des contextes socio-économiques et environnementaux différents. Il a mis en lumière la diversité des acquis de la société civile en matière de conservation et a identifié les défis auxquels font face les ONG pour professionnaliser leurs approches, étendre et pérenniser leurs actions.

Le soutien des partenaires techniques et financiers à la société civile ouest-africaine s’est poursuivi et élargi pour s’adapter à de nouveaux enjeux (prise en compte des problématiques liées à la lutte contre le changement climatique, le commerce illégal de la faune et de la flore, la sécurité alimentaire, l’égalité des genres…) et intégrer de nouveaux acteurs, issus notamment des réformes institutionnelles en faveur de la décentralisation et de l’implication du secteur privé.

Le programme Aires Protégées et Biodiversité pour l’Afrique Centrale et Occidentale de l’UICN coordonne ainsi plusieurs projets et programmes visant à :

  • renforcer les capacités des acteurs de la société civile africaine actifs en matière de gestion des aires protégées, et plus généralement de conservation de l’environnement
  • favoriser l’amélioration de dispositifs de gouvernance et de gestion partagée
  • expérimenter des approches pilotes de développement territorial.

Le programme collabore ainsi directement avec la société civile de 9 pays (Burkina Faso, Bénin, Cameroun, Congo Brazzaville, Côte d'Ivoire, Ghana, Niger, RDC, Togo) à travers le Programme de Petites Initiatives (PPI), le projet de Gestion des Territoires de Conservation en Afrique de l’Ouest (TC-AO) et le projet de Gestion Transfrontalière des Ressources Naturelles (GTRN_PAPE-WAPO).

Les forums nationaux organisés dans le cadre de ces projets au Burkina Faso (Septembre 2013), Togo ( Juillet 2014), RDC (juillet 2014) et au Cameroun (décembre 2013 et septembre 2015) ont mis en évidence la capacité d’adaptation des ONG aux enjeux actuels de la conservation à travers la mise en œuvre d’une large diversité d’initiatives. Ils ont également souligné le besoin de sécuriser des ressources pérennes, de consolider des partenariats à l’échelle locale et de s’inscrire dans des stratégies nationales.

Ainsi, 5 ans après le premier, un second forum sous régional consacré aux initiatives locales de conservation fut organisé à Ouagadougou du 15 au 17 septembre 2015, avec le soutien du FFEM et de l’Union Européenne. Il a réuni environ 120 participants représentant la diversité des acteurs locaux engagés dans des actions de conservation : associations et ONG locales, collectivités décentralisées, responsables communautaires, chefs traditionnels et coutumiers, gestionnaires d’aires protégées venus du Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Niger, Sénégal et du Togo. Intitulé « Des initiatives locales aux stratégies nationales », ce forum a visé à valoriser les résultats des initiatives locales et à initier une dynamique de plaidoyer à l’endroit des décideurs nationaux et régionaux en charge de la mise en œuvre des politiques de gestion des ressources naturelles, et des partenaires techniques et financiers.