Vers un Plan de Gestion du Haut Bassin du Tinkisso

07 November 2012 | News story
0 CommentairesWrite a comment

L’action humaine et le changement climatique affectent considérablement les ressources naturelles en eau. Pour répondre à de telles problématiques, le projet « Restauration des écosystèmes et Paiement des Services Environnementaux » (REPASE) a organisé un atelier national d’élaboration d’un plan de gestion du bassin du haut du Tinkisso à Dabola en Guinée du 10 au 12 septembre 2012. Etaient réunis à cet atelier plus de 70 personnalités préfectorales de l’Administration centrale, des cadres des services techniques, des représentants d’institutions partenaires, de la Société Civile et des communautés.

Cette rencontre de réflexion et d’échanges s’inscrit dans le cadre de l’amélioration du cadre de vie des communautés riveraines du Bassin du haut de Tinkisso et la conservation de la nature au profit des générations futures en amont et en aval du bassin. Il s’agit spécifiquement de faire l’état des lieux des ressources naturelles afin d’avoir une meilleure connaissance du niveau de dégradation des écosystèmes et des sites fragiles. Ce qui permettra d’identifier les actions prioritaires à réaliser en matière de gestion des ressources en eau.

Aux termes des réflexions, les participants proposent l’aménagement et la restauration des plaines et des bas fonds. De même, les mesures et payement des services environnementaux ont été prises en compte à travers l’identification des bailleurs pour le paiement des biens et services environnementaux. Pour l’efficacité de ce plan, les participants ont décidé de l’élaboration d’une stratégie efficace de communication et de plaidoyer ainsi que le renforcement des capacités des acteurs communautaires et des services techniques déconcentrés à travers la formation.

Le préfet de Dabola dans son discours d’ouverture a déploré le niveau de dégradation de l’environnement dans le bassin en général et des écosystèmes en particulier, causé par les changements climatiques et les facteurs anthropiques. La rivière Tinkisso affluent de rive gauche du fleuve Niger souffre de la dégradation des écosystèmes de son bassin versant. Ses écoulements connaissent une grande variabilité en volume et en temps, des dépôts de sable et autres particules solides encombrent son lit et modifie le régime hydrologique en provoquant des inondations et des étiages sévère.

L’élaboration de ce plan de gestion du haut bassin du Tinkisso constitue est une bonne solution aux difficultés que traverse cette zone étant donné que le bassin de Tinkisso recèle une gamme de valeurs naturelles dont tire profit les communautés qui y vivent.


Commentaires

0 Commentaires
Write a comment

600 CHARACTERS LEFT

captcha