La destruction des habitats entraîne le déclin d’un nombre croissant d’espèces

16 March 2010 | International news release

En Europe, la destruction des habitats a des conséquences graves pour les papillons, les coléoptères et les libellules. La publication de la Liste rouge européenne, à la demande de la Commission européenne, montre que 9% des papillons, 11% des coléoptères saproxyliques (qui dépendent de la décomposition du bois) et 14% des libellules sont menacés d’extinction en Europe. Pour certaines de ces espèces, la gravité des menaces est telle qu’elles pourraient s’éteindre à l’échelle mondiale et figurent maintenant dans la dernière mise à jour de la Liste rouge des espèces menacées™ de l’UICN.

Chris van Swaay
Melitaea aurelia
« Lorsqu’on parle d’espèces menacées, on pense souvent à de grands animaux emblématiques, comme les pandas ou les tigres, mais il ne faut pas oublier que les petites espèces de notre planète sont également importantes et ont aussi besoin de mesures de protection. Les papillons, par exemple, jouent un rôle essentiel comme pollinisateurs des systèmes où ils vivent », précise Jane Smart, Directrice du Groupe de conservation de la biodiversité de l’UICN.

D’après de nouvelles études menées à la demande de la Commission européenne et effectuées par l’UICN, Butterfly Conservation Europe et European Invertebrates Survey, les populations de près du tiers (31%) des 435 espèces de papillons d’Europe sont en déclin et 9% sont déjà menacées d’extinction. Ainsi, Pieris wollastoni, un papillon de l’île de Madère qui n’a pas été observé depuis au moins vingt ans, est classé en danger critique d’extinction (probablement déjà éteint) ; l’ocellé de Gross (Pseudochazara cingovskii) se trouve aussi en danger critique d’extinction dans l’Ex-République yougoslave de Macédoine en raison de l’exploitation de carrières qui grignotent son habitat. Un tiers des papillons européens (142 espèces) ne sont présents nulle part ailleurs dans le monde, et 22 de ces espèces endémiques, soit 15%, sont menacées à l’échelle mondiale.

« La plupart des papillons menacés se trouvent en Europe du Sud ; la menace principale est la destruction de leurs habitats, liée le plus souvent à des modifications des pratiques agricoles, que ce soit l’intensification ou l’abandon, au changement climatique, à des incendies de forêt et au développement du tourisme », explique Annabelle Cuttelod, coordinatrice de la Liste rouge européenne à l’UICN.

Pour la première fois, la situation des coléoptères saproxyliques a été évaluée pour la Liste rouge de l’UICN. Ces espèces sont uniques parce qu’elles dépendent du bois en décomposition, notamment dans les forêts, et qu’elles jouent un rôle très important dans le recyclage des nutriments. Un tiers des 431 espèces étudiées se trouvent exclusivement en Europe. Près de 11% (46 espèces) courent un risque de disparition dans la région, et 7% (29 espèces) sont menacées d’extinction à l’échelle mondiale. S’y ajoutent 56 espèces (13%) classées comme proches de l’extinction en Europe.

A long terme, les coléoptères saproxyliques sont menacés surtout par l’exploitation forestière et le déclin dans le nombre d’arbres matures. Le taupin violacé (Limoniscus violaceous) est une espèce menacée vivant dans de grandes cavités des arbres contenant de la moisissure. Elle est menacée par l’évolution des pratiques de gestion des espaces boisés.

Les libellules sont présentes presque partout en Europe; les populations les plus nombreuses se trouvent dans le Sud de la France, les contreforts des Alpes et certaines parties de la péninsule des Balkans. 14% des 130 espèces de libellules étudiées sont menacées ; cinq d’entre elles courent un risque d’extinction totale. 11% sont classées proches de l’extinction en Europe. A l’instar des papillons, la plupart des libellules menacées se trouvent dans le Sud de l’Europe. Des étés de plus en plus chauds et secs et l’extraction croissante d’eau pour la boisson et l’irrigation s’associent pour assécher les habitats aquatiques des libellules.

Trois des libellules les plus menacées d’Europe sont endémiques des ruisseaux et des petites rivières de Grèce et des pays voisins, dont l’Albanie, la Bulgarie et la Turquie. Si l’on n’agit pas, des espèces telles que la demoiselle rouge Pyrrhosoma elisabethae pourraient s’éteindre pendant la première moitié de ce siècle.

« L’avenir de la nature est notre avenir, et si elle nous fait défaut, nous défaillirons à notre tour » déclare le Commissaire de l’UE pour l’environnement Janez Potočnik. « Les services écosystémiques que la nature nous fournit, tels que l’approvisionnement en eau et en nourriture et la régulation du climat, sont le pivot central de notre prospérité future. Alors quand une Liste Rouge comme celle-ci sonne l’alarme, les implications pour notre avenir sont claires. C’est un déclin inquiétant. »

Galerie photo:

 

Si vous souhaitez les photos en haute définition merci de contacter l’équipe Média ou d’écrire à : press@iucn.org

Equipe relations médias:

Leigh Ann Hurt, Responsable communication, Programme sur les espèces, UICN, tél +41 22 999 0153, leighann.hurt@iucn.org

Pia Drzewinski, Relations médias, IUCN, t. +41 22 999 0313, e. pia.drzewinski@iucn.org

Nicki Chadwick, Relations médias UICN tél. +41 22 999 0229, mob. +41 76 771 4208, nicki.chadwick@iucn.org

Notes pour les rédacteurs

• La Liste rouge européenne est accessible au public à l’adresse suivante :
http://ec.europa.eu/environment/nature/conservation/species/redlist
www.iucnredlist.org/europe

• La page de la Commission européenne sur la nature et la biodiversité:
http://ec.europa.eu/environment/nature/index_en.htm

• Le Bureau régional pan-européen de l’UICN:
www.iucn.org/europe

• La biodiversité – la trame de la vie dont nous dépendons – est en déclin partout dans le monde. La destruction des habitats représente la menace principale pour les coléoptères, les papillons et les libellules d’Europe, suivie par des modifications des pratiques agricoles, la surextraction de l’eau, l’urbanisation et le changement climatique.

• Mises au point par l’UICN et ses partenaires, les Listes rouges européennes fournissent un cadre permettant de classer les espèces selon le degré du risque d’extinction en Europe. Les espèces menacées sont celles classées « en danger critique d’extinction », « menacées » ou « vulnérables ».


La liste rouge européenne
La Liste rouge européenne examine l’état de conservation de près de 6 000 espèces européennes (mammifères, reptiles, amphibiens, poissons d’eau douce, papillons, libellules et groupes choisis de coléoptères, mollusques et plantes vasculaires) conformément aux Catégories et critères de la Liste rouge de l’UICN et aux Lignes directrices pour l’application des critères de la Liste rouge de l’UICN au niveau régional. Elle identifie les espèces menacées d’extinction à l’échelle régionale, en vue de la mise en place de mesures de conservation susceptibles d’améliorer leur situation. La Liste rouge européenne est financée principalement par la Commission européenne.

A propos de Butterfly Conservation Europe
Butterfly Conservation Europe est une organisation faîtière ayant pour but d’arrêter le déclin des papillons de jour et de nuit et leurs habitats partout en Europe, ainsi que de prévenir de nouvelles extinctions d’espèces. Elle œuvre pour l’application de la Convention sur la diversité biologique pour les lépidoptères, les hétérocères et leurs habitats et pour la réalisation de l’objectif européen d’arrêt de la perte de biodiversité en 2010. Pour en savoir plus : www.bc-europe.eu

A propos d’European Invertebrates Survey – Pays-Bas
European Invertebrate Survey encourage la recherche et la publication d’informations sur la distribution et l’écologie des invertébrés. L’organisation accueille des bases de données sur la distribution des invertébrés aux Pays-Bas et coopère avec des organisations sœurs d’autres pays afin d’élaborer des monographies sur les invertébrés d’Europe. Elle œuvre pour la conservation des invertébrés et de leurs habitats en créant des réseaux de volontaires et de spécialistes et en diffusant des informations. European Invertebrates Survey – Pays-Bas est une ONG inscrite aux Pays-Bas. Une partie importante des informations est accessible à travers le Registre des espèces des Pays-Bas (www.nederlandsesoorten.nl), www.ortheur.org et www.naturalis.nl/eis.

A propos de la Liste rouge des espèces menacées™
La Liste rouge des espèces menacées™ (ou la Liste rouge de l’UICN) est l’inventaire le plus complet de l’état de conservation des espèces végétales et animales de la planète. Les études évaluent l’état de conservation de chaque espèce, définissent les menaces qui pèsent sur elles et, si nécessaire, proposent des objectifs de rétablissement pour leurs populations. Elle est fondée sur un système objectif d’évaluation du risque d’extinction d’une espèce si l’on ne prend aucune mesure de conservation.
Les espèces sont classées en huit catégories de risque, sur la base de critères liés à la taille, la structure et les tendances de leurs populations et leur aire de répartition géographique. Les espèces classées comme étant « en danger critique d’extinction », « menacées » ou « vulnérables » sont décrites collectivement comme « menacées ».

La Liste rouge de l’UICN n’est pas une simple liste de noms et de catégories correspondantes de risque. C’est un recueil très riche d’informations sur les menaces subies par les espèces, les conditions écologiques dont elles ont besoin, leurs habitats et les mesures de conservation susceptibles de réduire ou de prévenir les extinctions.
www.iucnredlist.org

La liste rouge des espèces menacées™ est une action commune de l’UICN et de sa Commission de la sauvegarde des espèces, travaillant avec leurs partenaires BirdLife International, le Centre de Conservation International pour les sciences appliquées de la biodiversité, NatureServe, et la Zoological Society of London.


A propos de l’UICN
L’UICN, Union internationale pour la conservation de la nature, aide à trouver des solutions pratiques aux problèmes de l’environnement et du développement les plus pressants de l’heure.

L’UICN œuvre dans les domaines de la biodiversité, des changements climatiques, de l’énergie, des moyens d’existence et lutte en faveur d’une économie mondiale verte, en soutenant la recherche scientifique, en gérant des projets dans le monde entier et en réunissant les gouvernements, les ONG, l’ONU et les entreprises en vue de générer des politiques, des lois et de bonnes pratiques.

L’UICN est la plus ancienne et la plus grande organisation mondiale de l’environnement. Elle compte plus de 1 000 membres, gouvernements et ONG, et près de 11 000 experts bénévoles dans quelque 160 pays. Pour mener à bien ses activités, l’UICN dispose d’un personnel composé de plus de 1 000 employés répartis dans 60 bureaux et bénéficie du soutien de centaines de partenaires dans les secteurs public, privé et ONG, dans le monde entier.
www.iucn.org

A propos de la Commission de la sauvegarde des espèces (CSE) et du Programme sur les espèces de l’UICN
Avec ses 7 500 experts du monde entier, la Commission de la sauvegarde des espèces est la plus grande des six Commissions de l’UICN, composées de volontaires. La CSE conseille l’UICN et ses membres à propos d’une grande variété d’aspects scientifiques et techniques de la conservation des espèces et se consacre à assurer l’avenir de la biodiversité. Elle a aussi apporté un concours important aux traités internationaux portant sur la conservation de la diversité biologique. Site internet : www.iucn.org/ssc.

Le Programme sur les espèces appuie les activités de la Commission de la sauvegarde des espèces et des différents Groupes de spécialistes et met en œuvre des initiatives de conservation d’espèces à l’échelle mondiale. Il fait partie du Secrétariat de l’UICN et il est géré depuis le siège mondial de l’Union à Gland, Suisse. Le Programme sur les espèces comprend plusieurs unités techniques portant sur le commerce et l’utilisation des espèces, la Liste rouge, la biodiversité d’eau douce (basées à Cambridge, Royaume-Uni) et l’unité d’évaluation de la biodiversité mondiale (basée à Washington, Etats-Unis).

A propos de BirdLife International
BirdLife International, Membre de l'UICN, est un partenariat mondial d’organisations environnementales qui œuvre pour la conservation des oiseaux, de leurs habitats et de la biodiversité dans son ensemble et travaille avec les populations en vue d’une utilisation durable des ressources naturelles. Ses partenaires sont présents dans une centaine de pays et de territoires dans le monde entier. Pour en savoir plus sur BirdLife International, visitez le site
www.birdlife.org 

A propos de Conservation International (CI)
Conservation International (CI), Membre de l'UICN, applique les innovations dans les domaines des sciences, de l’économie, de la politique et de la participation communautaire dans le but de protéger les régions dotées de la plus riche diversité végétale et animale de la planète, telles que des points sensibles de biodiversité, des espaces naturels à forte biodiversité et des grands écosystèmes marins. CI, dont le siège se trouve à Washington (Etats-Unis) travaille dans plus de 40 pays sur quatre continents. Pour en savoir plus, visitez le site www.conservation.org

A propos de NatureServe
NatureServe, Membre de l'UICN, est une organisation à but non lucratif qui fournit des éléments scientifiques pour étayer des actions de conservation de la nature aux Etats-Unis, au Canada, en Amérique Latine et aux Caraïbes. L’organisation représente un réseau international d’inventaires biologiques (appelés programmes du patrimoine naturel ou centres de données pour la conservation). Ces centres collectent et gèrent des informations locales détaillées sur la flore, la faune et les écosystèmes et mettent au point des outils de gestion des données, ainsi que des services dans le domaine de la conservation, afin de répondre aux besoins locaux, nationaux et mondiaux en la matière.

A propos de la Zoological Society of London (ZSL)
Fondée en 1826, la Zoological Society of London (ZSL), Membre de l'UICN, est une organisation à but non lucratif oeuvrant dans les domaines des sciences, de l’éducation et de la conservation: notre mission principale est la conservation des animaux et de leurs habitats. ZSL gère le Zoo de Londres et celui de Whipsnade, mène à bien des recherches scientifiques au sein de l’Institut de Zoologie et et participe activement à des actions de conservation sur le terrain dans plus de trente pays du monde entier. www.zsl.org