La beauté du Delta du Niger mise en valeur par la photographie

18 January 2011 | News story

Au Mali, une partie du paysage brille comme une émeraude géante au milieu du brun et aride Sahel africain. Ce bijou scintillant est le Delta Intérieur du Niger.

Cette complexe combinaison de canaux fluviaux, de lacs et de marécages constitue un habitat pour les oiseaux migratoires et les mammifères tels que l’hippopotame et lamantin. Les fertiles plaines inondables fournissent aussi l’essentiel des ressources dont les communautés locales ont besoin et constituent des zones de pêche, de pâturage pour le bétail et de culture du riz.

 Avec l’appui du Bureau ouest africain de l’UICN, deux photographes de renommée internationale, Jean-François Hellio et Nicolas Van Ingen, ont saisi cet éblouissant oasis dans leur objectif. Des images de la vie quotidienne à vous couper le souffle, des habitats d’espèces et des paysages naturels révèlent ce fertile et riche écosystème de l’une des régions d’Afrique les plus sèches.

L’objectif de ce projet de photographie est de mettre en évidence la beauté sauvage mais aussi la fragilité de cet environnement. Les changements climatiques et les défis liés à la gestion des ressources menacent l’écosystème ainsi que les populations et l’environnement qui en dépendent. Selon Jean-Marc Garreau, Coordinateur de Programme de l’UICN Afrique de l’Ouest, "l’objectif de l’UICN à travers ces images est de sensibiliser les différents acteurs et appuyer le gouvernement du Mali, nos membres ouest africains et nos partenaires, dans les actions de préservation et de protection du Delta Intérieur du Niger".

Alimenté par les eaux d’inondation venant des hautes terres du sud de la Guinée, du Fleuve Niger, du Fleuve Bani et d’un réseau de cours d’eau plus petits, ce delta intérieur s’étend sur quelques 20 000 km2 après les quatre mois de saison pluvieuse qui commencent en juillet. En fin de saison sèche, le delta intérieur se rétrécit et ne devient qu’une rivière.

L’UICN intervient dans le delta du Niger depuis le milieu des années 80. En collaboration avec des Membres tels que Walia et Wetlands International, l’UICN a développé une approche pour la restauration des forêts inondées qui a permis de donner une nouvelle dynamique aux produits halieutiques et à la fertilité des sols, plus particulièrement autour de Youwarou. Les succès engrangés par l’UICN dans la restauration de l’écosystème sont en partie dus à l’action complémentaire des propriétaires fonciers traditionnels, des gouvernements locaux et des services techniques de l’Etat. Toutes les parties prenantes sont conscientes du rôle qu’elles ont à jouer pour mettre en place des écosystèmes plus sains qui amélioreront leur bien-être. A titre d’exemple, on note une baisse du flux migratoire des jeunes vers les grandes villes de Ségou et de Bamako, l'environnement étant devenu plus sain et les moyens de subsistance sécurisés.

Dans l’avenir, l’UICN Afrique de l’Ouest continuera à appuyer son réseau et ses Membres afin de faire évoluer cette approche et élaborer un programme complet pour le plus grand delta, en partenariat avec le Gouvernement du Mali.

Pour plus d'informations, contactez: jean-marc.garreau@iucn.org